La cataracte


Les Maladies Oculaires:
     Les défauts de correction
     La cataracte
     Le glaucome
     La DMLA
     La rétinopathie diabétique
     Urgence
     Le kératocône
     Ophtalmo-pédiatrie

Maladie de la cataracte

Elle correspond à une altération optique et/ou anatomique du cristallin, lentille de forte puissance située à l’intérieur de l’œil (objectif d’un appareil photographique) jouant un rôle important dans la vision et l’accommodation chez le jeune, c’est-à-dire le passage de la vision de loin à la vision de près.

Le traitement est chirurgical.

L’extraction du cristallin est réalisée par une sonde passant par une petite incision et peut-être assistée par laser (phako-émulsification du cristallin). Le sac contenant le cristallin (la capsule) est laissé en place.

Le cristallin est remplacé par une lentille synthétique (implant intra-oculaire) placée derrière la pupille.

Il existe différents types d’implant intra-oculaire :

  • Implants monofocaux : correction de la myopie ou hypermétropie. Ils permettent la mise au point à une distance prédéterminée : de loin, intermédiaire ou de près. Une correction additionnelle est donc habituellement nécessaire avec les implants monofocaux.
  • Implants multifocaux : « correction » de la presbytie en plus de la correction de la myopie ou hypermétropie. Ils permettent de réduire ou supprimer le port de verres correcteurs de loin comme de près.
  • Implants toriques. Ils permettent de compenser l’astigmatisme lié à la cornée c’est-à-dire ses anomalies de courbure responsables de distorsions de l’image rétinienne à toutes les distances.

– Implant monofocal torique : correction de la myopie ou hypermétropie + astigmatisme.
– Implant multifocal torique :« correction » de la presbytie en plus de la correction de la myopie ou hypermétropie + astigmatisme