Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Comment se déroule une opération de greffe de la cornée ?

Lorsque la cornée d’un patient est défaillante, il faut alors envisager une greffe de cornée. Mais qu’est-ce la cornée ? À quoi sert-elle ? Dans quels cas ce type de chirurgie oculaire est-elle indiquée ? Et comment se déroule l’intervention ? ULTRAVISION vous répond.

ULTRAVISION vous invite à découvrir comment, de la naissance jusqu’à 12 mois, la vue du bébé se développe.

Qu’est-ce la cornée ?

La cornée est une lentille transparente qui recouvre la partie antérieure de l’œil devant l’iris (la partie colorée de l’œil) et la pupille (le trou noir au centre de l’œil). La cornée sert à transmettre la lumière au cristallin et à la rétine. Ne contenant aucun vaisseau sanguin pour se nourrir ou se défendre d’une infection, la cornée puise ses nutriments dans les larmes, l’humeur aqueuse et le bord de la sclère pour remplir l’espace entre la cornée et le cristallin.

À quoi sert une greffe de la cornée ?

Également appelée kératoplastie transfixiante, la greffe de la cornée a pour but de remplacer une cornée défaillante par une cornée saine prélevée sur une personne décédée. 

Mais qu’est-ce qu’une cornée défaillante ? C’est une cornée qui a perdu sa transparence et ne peut plus transmettre correctement la lumière au cristallin et à la rétine. 

En d’autres termes, lorsqu’un patient souffre d’une opacification de la cornée causant des troubles visuels, une greffe de cornée sera alors envisagée pour améliorer son acuité visuelle.

À la différence d’autres types de transplantations, la greffe de la cornée est une opération relativement courante et parfaitement maîtrisée par les chirurgiens ophtalmologistes.

Quelles sont les indications d’une greffe de la cornée ?

La greffe de la cornée peut être proposée à tous les patients qui présentent une opacification de la cornée associée à une baisse de l’acuité visuelle. Plusieurs affections entraînant ce type de séquelles peuvent constituer des indications de greffe de cornée :

  • Les traumatismes perforants de la cornée : ils sont généralement causés par la projection de corps étrangers dans l’œil (souvent des éclats métalliques) ;
  • Les kératites : c’est une manifestation de la cornée qui se manifeste par des rougeurs, des douleurs oculaires et une baisse de la vision ;
  • Les dégénérescences cornéennes : c’est une altération du tissu cornéen, survenant généralement à un âge avancé ;

Les dégénérescences cornéennes représentent environ 35 % des greffes de cornée, et les kératocônes, qui entrent dans cette catégorie, représentent un tiers des indications de greffes de la cornée.

  • Les brûlures avec des produits chimiques ;
  • La kératopathie bulleuse (ou dystrophie de Fuchs) : c’est une altération de la couche cornéenne causée par l’infiltration d’un liquide dans la cornée (humeur aqueuse), consécutive à l’altération de l’endothélium (c’est la couche cellulaire interne de la cornée). Cela forme des bulles ou micro-vésicules à l’intérieur de la cornée.

Ainsi, lorsqu’un patient répond aux indications d’une greffe de la cornée et que les lentilles et verres correcteurs ne suffisent pas à obtenir une bonne acuité visuelle, il sera alors inscrit dans la liste des patients en attente de greffe. Il faut généralement attendre plusieurs mois avant de trouver un donneur.

Comment se déroule une opération de greffe de la cornée ?

La consultation pré-opératoire

Lors de la consultation pré-opératoire avec le chirurgien ophtalmologiste, le patient devra indiquer ses traitements en cours, ses allergies, et s’il a contracté une infection récemment.

Il devra également apporter ses médicaments pour une durée de 1 à 2 jours, le temps de l’hospitalisation.

Quel type d’anesthésie pour une greffe de la cornée ?

Elle est généralement sous anesthésie générale, mais dans certains cas, à la demande du patient et si les conditions le permettent, il est possible d’être opéré sous anesthésie locale. L’intervention est totalement indolore.

Le déroulement de l’opération

Le patient apte à recevoir une greffe de cornée est allongé sur le dos et placé sous un microscope en milieu chirurgical stérile.

L’opération dure entre une et deux heures, suivant la complexité et le type de greffe.

 

La tête du patient est recouverte d’un drap stérile durant l’intervention. Un écarteur permet de maintenir les paupières ouvertes. 

 

Tout d’abord, le chirurgien ophtalmologiste prépare le greffon du donneur afin de l’ajuster à la taille et à l’épaisseur voulue. 

 

Lorsque le greffon est prêt, le chirurgien prélève tout ou partie de la cornée du patient puis procède à l’implantation du greffon.

 

La cornée défaillante extraite sera ensuite analysée en laboratoire.

Les suites opératoires

Après l’opération, le chirurgien place une coque de protection sur l’œil opéré.

Le patient entre en salle de réveil puis retourne dans sa chambre.

Des médicaments antalgiques et anti-nauséeux peuvent être administrés au patient pour atténuer la douleur et les effets secondaires de l’anesthésie.

Des collyres sont également instillés dans les yeux pour éviter les infections et les inflammations.

Le retour à la maison

Le patient peut rentrer chez lui au bout de un à deux jours d’hospitalisation. Il ne pourra toutefois pas conduire et devra être accompagné. L’équipe médicale lui aura au préalable transmis une ordonnance de collyres et protections de l’œil, ainsi qu’une liste de recommandations post-opératoires.

 

Le patient revoit ensuite le chirurgien quelques mois après l’opération afin que celui-ci surveille la cicatrisation et retire les points de suture.

Quels sont les effets secondaires et les complications possibles d’une greffe de la cornée ?

Après une greffe de la cornée, il n’est pas rare d’observer quelques effets secondaires, tels que :

  • Une sensation de brûlure dans l’œil ;
  • Un larmoiement ;
  • Une sensation de grain de sable dans l’œil ; 
  • Des picotements dans l’œil, principalement causés par les points de suture ;
  • Une hypersensibilité à la lumière : sensation d’éblouissement ou de gêne à la lumière.

Parmi les complications possibles d’une greffe de la cornée, on peut citer :

Durant l’intervention :

  • Une lésion du cristallin ; 
  • Une déchirure de l’une des membranes de la cornée du patient ;
  • Un greffon endommagé ;
  • Une hémorragie intraoculaire ;
  • Un greffon mal centré ;
  • Une infiltration du corps vitréen entre l’iris et la cornée.

Après l’intervention :

  • Un rejet de greffe ;
  • Des sutures qui cassent ;
  • Des sutures retirées trop tôt et entraînant une réouverture de la plaie ;
  • Une récidive de la pathologie à l’origine de la demande de greffe (kératite, kératopathie bulleuse par exemple) ;
  • Une infection d’un ou plusieurs points de suture (pouvant se traiter par antibiotiques) ;
  • Une baisse transitoire de la tension oculaire ;
  • Un glaucome (augmentation de la pression intraoculaire) susceptible d’endommager le nerf optique ;
  • Une irritation de la cornée ;
  • La formation d’un œdème sur la rétine ;
  • Un décollement de la rétine ;

Si vous manifestez certains symptômes susceptibles d’évoquer une altération de la cornée, ou tout simplement, si vous vous posez des questions sur la greffe de cornée, n’hésitez pas à rencontrer un chirurgien ophtalmologiste dans notre centre ophtalmo Lyon ULTRAVISION.

Vamtam
Vamtam

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipiscing elit dolor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.